J AIMERAIS VIEILLIR COMME MA MERE

 

Elle a l'amour dans son regard

Tel un miroir trop bienveillant

Ses traits marqués de gentillesse

Qui conduisent à des bras aimants

Armés de sa délicatesse

 

Elle a gardé au creux des rides

Un petit sourire innocent

Témoin fragile de sa tendresse

Attitude des femmes d'antan

Auréolée d'une caresse

 

Ma mère

J'aimerais vieillir comme ma mère

Où rien n'est caché sous le fard

Que la beauté

D'un seul regard

 

Ma mère

J'aimerais vieillir comme ma mère

Où les années ne sont marquées

Que par la force

Du verbe aimer

 

Elle a des mains de couturière

Ayant épousé les tissus

Quelques gestes de dentelière

Affichés presque à son insu

Quand elle redevient une mère

 

Elle porte sa robe de coton

Les plis marqués de certitudes

Je la revois dans la maison

Où coulent ses vieilles habitudes

Son parfum mêlé aux saisons

 

Ma mère

J'aimerais vieillir comme ma mère

Où rien n'est caché sous le fard

Que la beauté

D'un seul regard

 

Ma mère

J'aimerais vieillir comme ma mère

Où les années ne sont marquées

Que par la force

Du verbe aimer

 

Elle a le cœur à ciel ouvert

Où s'accrochent ses idéaux

 

 

 

Elle reste pour toujours et la seule

Ma mère

 

 

 

 

 

 

 

Aucune tempête en colère

Ne peut lui dire qu'elle en fait trop

 

 

 

 

Texte et Chant / Anne EPERLE

Musique / Jacky DELANCE

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !